Quel parquet choisir pour sa cuisine ?

parquet choisir pour sa cuisine

Il n’était pas possible il y a quelques années de poser du parquet dans des pièces humides, comme la cuisine. Mais aujourd’hui, grâce à des matériaux plus résistants et mieux soignés, cela s’avère possible. Voyez donc quel type de parquet vous pouvez mettre dans une cuisine, quelle pose est la plus préconisée et quelles sont les finitions essentielles que le parquet doit posséder…

Le type de parquet adapté à la cuisine

La cuisine est une pièce de la maison très fréquentée et soumise de manière plus ou moins importante à l’humidité, à l’usure et aux rayures. Le parquet pour cuisine doit donc être très résistant. Il est donc préférable d’opter pour un bois dur et naturellement résistant. Les bois exotiques (wengé, teck, bambou, iroko…) ont ce caractère résistant et imputrescible, mais certains bois européens spécialement traités (pin, acacia, épicéa, hêtre…) peuvent aussi convenir. Vous reconnaîtrez les bois adaptés à une pose en cuisine par un logo en forme de goutte d’eau sur leur fiche technique. Sachez aussi que le parquet stratifié (qui imite le bois) est disponible pour la cuisine. Les lames sont alors traitées spécialement pour les lieux humides, avec un renforcement par une résine. Mais en cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un expert pour en apprendre davantage et poser toutes vos questions sur la cuisine sur parquet.

La pose du parquet dans la cuisine

Concernant la pose du parquet dans la cuisine, pour des raisons d’étanchéité, certaines seront totalement à proscrire. Ainsi la pose flottante est vraiment déconseillée car l’humidité et les écarts de températures seraient fatals aux lames. De plus, les coulées d’eau pourraient se glisser sous le parquet et le faire gondoler. Il faut donc choisir la pose collée (ou contrecollée) qui permet de solidariser les lames et de rendre le parquet plus stable. Et il faut utiliser une colle polyuréthane qui résiste parfaitement à l’eau. Un professionnel vous recommandera aussi d’ajouter une chape avant la pose pour assurer le maintien du parquet. Il faut savoir que la méthode du collage en plein est la plus couramment utilisée. La colle est dans ce cas appliquée directement sur le sol (au moyen d’une spatule crantée). Puis l’encollage du parquet au sol se fait par petites surfaces. Des joints de dilatation en silicone sont ensuite posés pour éviter toute infiltration dûe aux projections d’eau.

Les finitions du parquet de cuisine

N’optez surtout pas pour la vitrification de votre parquet pour cuisine car elle accélérerait la dégradation du bois avec l’humidité. Préférez une simple couche d’huile de lin qui vous permettra de laver facilement le sol avec un savon adapté. De plus, en cas de rayure ou de tache importante, vous pourrez poncer la zone ou la rehuiler pour ravoir un parquet comme neuf. L’huile de lin a en effet le pouvoir de protéger le bois, sans risque de l’étouffer, tout en favorisant l’entretien du parquet. Et elle permet d’éviter à l’eau de stagner en cas d’éclaboussures. Mais pour éviter de voir les petits dégâts, il est possible d’opter pour un parquet présentant des irrégularités naturelles ou bien, ayant un aspect patiné ou vieilli. Et sachez qu’une essence de bois clair, contrairement aux bois foncés, rend beaucoup moins visible l’usure du temps et les rayures. Ainsi un parquet dans une cuisine se doit d’être dur, résistant et étanche. Pour cela, un budget suffisant est alors nécessaire. Mais le parquet stratifié, imitant le bois et spécialement traité, peut convenir aux personnes à petit ou modeste budget.